italie

Introduction du SMIC italien à 9 euros sujette à une exposition gouvernementale

Instaurer un salaire minimum à 9 euros l’heure pour soutenir les Italiens non couverts par des accords de branche nationaux (soit 20 % des salariés) étant la promesse phare de Luigi di Maio, chef de mouvement 5 étoiles. De son côté, Matteo Salvini, le secrétaire fédéral de la Ligue propose de baisser les impôts et passer aux nouvelles élections.

Instauration de SMIC minimum à 9 euros en Italie

Dans une optique de développer la vie sociale du peuple italien, le SMIC horaire brut à 9 euros est une idée optimale. Malgré ce montant, le SMIC horaire italien demeure inférieur à celui de France, avec un écart de 1 euro. Mais par rapport à celui d’Allemagne, il n’y a que 19 centimes de moins. Cette décision est aussi avantageuse pour toute l’Europe, puisque la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, incite les pays membres à adopter un salaire minimum. L’idée reste tout de même compromise par l’explosion gouvernementale à Rome, du fait de l’existence de la majorité au pouvoir.

À cet effet, Matteo Salvini revendique le non-avènement de la majorité et la restitution de la parole aux électeurs. Malgré son consentement avec réticence à l’instauration de revenu citoyen dédié aux Italiens qui perçoivent moins de 780 euros par mois, le vice-président du conseil a un point de vue différent. Il préfère de loin la baisse d’impôts aux entreprises tout autant qu’aux particuliers à l’adoption du SMIC à 9 euros. Il a affirmé avec fermeté qu’il faut avant tout créer les richesses avant de les redistribuer. Il a dû raccourcir ses vacances pour se concentrer sur la crise politique à Rome. Il reste à savoir comment !

payement

Divergence entre les syndicats, patrons et politiciens

Avec un SMIC horaire à 9 euros, les entreprises transalpines payeraient environ 6,7 milliards d’euros, déclare le quotidien Il Sole 24 ore. Rappelez-vous les cris d’orfraie poussés en 2015 par les chefs d’entreprises allemandes lorsqu’un SMIC horaire à 8,4 euros fut imposé à la chancelière Angela Merkel (CDU), par les sociaux-démocrates du SPD, sans évoquer la réévaluation progressive jusqu’en 2020. Toutefois, l’introduction de ce salaire minimum a été bénéfique pour les sociétés allemandes. Le pays a entre autres connu une croissance dans une conjoncture internationale fluctuante.

Mais en Italie, la divergence de point de vue freine la mise en place d’un salaire minimum horaire. D’un côté, les syndicats redoutent que certaines entreprises sortent des accords de branches nationaux pour se lancer dans des contrats maison. D’un côté, les tarifs de branche minimaux nationaux dépassant ce seuil de 9 euros relèvent de leurs prérogatives. L’élection à laquelle la population italienne prend part se focalise sur l’introduction du SMIC à 9 euros. Par la même occasion, la CGIL sollicite une adoption de politique plus favorable au travail et au développement. À noter que cette entreprise n’adhère pas à l’idée d’introduire ce SMIC à 9 euros. Néanmoins, elle ne prend pas parti et laisse les citoyens décidés.

Laisser un commentaire