Le Smic, un élément influant grandement sur le taux de chômage

Malgré les mesures prises par les autorités pour lutter contre le chômage, le niveau de celui-ci reste élevé et ce sont les travailleurs les moins qualifiés qui éprouvent de grandes difficultés à trouver un emploi. Pour certains spécialistes, l’inefficacité des opérations menées par le Gouvernement est due au Smic, plus précisément à son indexation.

L’indexation du Smic : la solution au chômage

Pour rappel, le Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance est révisé en prenant en considération l’inflation du prix d’un panier de consommation d’un ménage modeste et l’augmentation de la productivité des travailleurs bénéficiant de revenus moyens. Cette rémunération minimum a pour principal objectif de préserver le pouvoir d’achat des foyers et de l’optimiser, dans le cas où la productivité est en hausse.

Si le Smic est actuellement un des éléments contribuant au chômage, il peut néanmoins participer à sa réduction à condition que son indexation fasse l’objet d’une réforme.

Dans un premier temps, la réévaluation du salaire minimum légal devrait prendre en compte le taux de chômage. Ensuite, elle devrait être réalisée en fonction des variations des prix relatifs.

Il faut noter qu’un salaire n’est pas déterminé par les prix à la consommation, mais selon la valeur ajoutée de la production. Il serait donc plus judicieux d’intégrer les prix relatifs dans l’indexation, puisque ceux-ci fluctuent en fonction de la globalisation et de l’innovation.

Pour finir, l’évaluation du chômage et des prix au niveau national devrait laisser sa place à une évaluation par branche.

Les changements sur l’indexation du Smic devraient pouvoir réduire de manière conséquente le chômage et par la même occasion, de porter le PIB à un niveau nettement plus élevé.

Des réformes dédiées à la lutte contre le chômage

En dehors du Smic, les autorités ont déjà lancé différentes réformes permettant de limiter, voire de réduire le chômage.

L’augmentation de la productivité par l’amélioration de la qualification à travers des formations, la libération de l’investissement et la modernisation du capital, comptent parmi les solutions mises en œuvre pour lutter contre le chômage.

Par ailleurs, les accords compétitivité-emploi trouvés par les partenaires sociaux permettent également de préserver et d’encourager l’emploi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *