Vers une légère revalorisation du SMIC en 2018

Pour 2018, les travailleurs n’auront droit qu’à une légère augmentation du Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance. Toutefois, d’autres mesures ont été élaborées par le Gouvernement afin d’améliorer leur pouvoir d’achat.

Une augmentation du SMIC de 1,24%

Le 1er janvier 2018, le SMIC va enregistrer une hausse de 1,24%. Bien que cette augmentation soit supérieure à celle de 2017 (0,93%), elle est le résultat d’une revalorisation automatique, sans coup de pouce.

En effet, le Gouvernement a décidé de suivre les conseils du groupe d’experts en charge des études concernant le Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance. Celui-ci a préconisé l’indexation légale sans coup de pouce, afin d’éviter les mauvaises répercussions sur le marché de l’emploi en plein rétablissement.

L’augmentation de 1,24% va permettre au SMIC de passer de 9,76 € par heure à 9,88 €. Son montant mensuel brut devrait donc atteindre 1 498,47 €, contre 1 480,27 € en 2017, sur la base des 35 heures. Le montant annuel quant à lui, est évalué 17 981,64 €.

Concernant le montant net, les salariés rémunérés au SMIC vont pouvoir bénéficier de 20 € supplémentaires puisqu’il passera de 1 153 € à 1 173 €.

A titre d’information, la revalorisation du SMIC est effectuée à partir d’un calcul prenant en considération l’inflation observé au niveau des 20% des ménages les plus pauvres et le gain de pouvoir d’achat de la classe ouvrière.

Les mesures élaborées par le Gouvernement pour aider les bas salaires

Une hausse de 20 € du salaire net mensuel reste insuffisante pour booster efficacement le pouvoir d’achat des bas revenus et relancer la consommation.

Dans l’optique de relever davantage les ressources des travailleurs payés au SMIC, le Gouvernement d’Edouard Philippe a décidé de réduire les cotisations sociales. D’après un communiqué réalisé par les autorités, cette mesure devrait permettre à une personne à temps plein d’accéder à 235 € supplémentaires, chaque année.

Toutefois, il est important de noter que cette baisse des cotisations sociales va entrainer une hausse de la CSG de 1,7 point et mettre certaines catégories de la population, dans une position plus ou moins délicate.

Comptant parmi les principales mesures évoquées par Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle de 2017, la réduction des cotisations a toujours fait de nombreux détracteurs parmi lesquels on peut citer La France Insoumise. En juillet 2017, Alexis Corbière a déclaré qu’elle va engendrer une diminution plus ou moins importante des ressources de nombreux retraités, des travailleurs de la fonction publique, mais également des travailleurs indépendants.

Malgré les critiques, Emmanuel Macron et Edouard Philippe restent convaincus de l’efficacité de la réforme sur les cotisations et se préparent à son lancement pour le 1er janvier 2018.

Outre la baisse des cotisations salariales, le Gouvernement a décidé de relever progressivement le pouvoir d’achat des Français en opérant une hausse au niveau du SMIC, avant celle du 1er janvier 2019.

Après la revalorisation du salaire minimum et la réduction de leurs

cotisations, les salariés qui perçoivent le Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance pourront assister à une nouvelle hausse de leur rémunération, au mois d’octobre 2018. Pour l’instant, aucune information précise concernant l’augmentation n’a été transmise.

Cependant, le Gouvernement a annoncé qu’elle devrait pouvoir fournir 35 € supplémentaires par mois, à une personne travaillant à plein temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *