Vers une progression par étape du salaire minimum des agences de voyages

Vers une progression par étape du salaire minimum des agences de voyages

Depuis 2 ans, le salaire minimum en agence de voyages n’a enregistré aucune progression. Suite à de longues négociations, des organisations syndicales ont décidé de procéder à l’augmentation par étape de la rémunération des salariés de ce secteur.

2% d’augmentation

Après les négociations annuelles obligatoires entre les organisations syndicales et patronales, le FO et la CFTC ont accepté d’accéder à la demande des Entreprises du Voyage (EDV). Conscientes du niveau de rémunération des salariés des agences de voyage, ces dernières ont estimé que celui-ci devrait bénéficier d’une revalorisation minimale de 2%.

D’après le président de la commission sociale au sein des EDV, Charles Vivie, les deux syndicats signataires de l’accord ont représenté environ 30% des salariés et c’est pourquoi, la nouvelle mesure a été adoptée.

Bien qu’il ait été confiant dans l’application de l’augmentation, M. Vivie n’a pas manqué de déclarer que d’autres organisations auraient pu empêcher la mise en œuvre de la mesure, dans le cas où il s ont bénéficié de plus de 50% de représentativité. En effet, la progression du salaire minimum des agences de voyage n’a pas suscité l’enthousiasme de certains syndicats.

D’après le président de la commission sociale des Entreprises du Voyage, cette progression de la rémunération minimum est équilibré et raisonnable, si on prend en considération les incertitudes présentent dans le secteur.

Une augmentation en deux temps

Coins stacked in bars. The concept of revenue growth

Pour rattraper les deux années d’absence de revalorisation sans pour autant impacter sur le budget des patrons, les syndicats signataires de l’accord ont estimé nécessaire de procéder à l’augmentation en deux temps.

Au 1er avril 2017, le salaire minimum dans le secteur des agences de voyage a bénéficié d’une hausse de 1%. A cette date, les rémunérations de toutes les catégories de travailleur ont enregistré une augmentation, afin de conserver l’écart entre les salaires.

Après cette première progression, la seconde et dernière augmentation (0,99%) devrait intervenir le 1er janvier de l’année prochaine.

A titre d’information, le salaire des collaborateurs intégrant la catégorie A est encore resté en dessous du niveau du Smic horaire au mois d’avril. Il faudra attendre le début de l’année 2018 pour que les plus petits salaires puissent se placer au dessus du Salaire Interprofessionnel de Croissance, en passant à 1 487, 63 € par mois.

Laisser un commentaire