L´augmentation du Smic serait une bonne ou mauvaise idée ?

L´augmentation du Smic, une controverse au sein des Républicains. Depuis quelques jours, les ténors de la droite se posent des questions sur l´avantage ou non de cette augmentation, une idée surtout soutenue par la gauche, particulièrement par Jean-Luc Mélenchon le leader de la France Insoumise.

Selon Valérie Pécresse, la présidente de la région de l’Ile-de-France, “il faut augmenter le Smic net de 20%”. Une idée absurde selon Eric Woerth, le président de la commission des finances de l`assemblée.

Ceux qui sont pour

“Vous croyez qu’on peut vivre aujourd’hui en France, décemment, avec 1 100 ou 1 200 € net ?”, s’est interrogé le député LR Guillaume Peltier, sur France Inter. La hausse du Smic serait alors une bouffée d´air frais pour les travailleurs modestes, dans la mesure où elle encouragerait de nombreuses entreprises à réviser le niveau de leurs minimas salariaux par niveaux de classification, selon le dernier rapport du groupe d´experts en charge de se prononcer annuellement sur la revalorisation du smic.

Selon certaines études, l´augmentation du Smic serait un moyen de soutenir la consommation, surtout pour les travailleurs les moins aisés. Le revenu supplémentaire boostera leur consommation, car il est en général dépensé plutôt qu´épargné selon une étude de l´OFCE réalisée en 2012.

Parmi les grands partisans d’une hausse du salaire minimum interprofessionnel de croissance, on peut citer Force Ouvrière. Lors des nombreux débats autour du SMIC, cette dernière a fait part des bienfaits qu’une augmentation pourrait engendrer. Elle a déclaré : “Nous sommes persuadés qu’une augmentation du Smic et des salaires en général permettrait de relancer la consommation et par là même occasion, les carnets de commande des entreprises”.

Ceux qui sont contre

Pour les détracteurs de l’augmentation du salaire minimum légal, la hausse du Smic sera plus coûteuse pour les entreprises et pour l´Etat, ce qui entrainera aussi l´augmentation du taux de chômage, en raison de la masse salariale. D’après eux, “une augmentation de 1 % du salaire minimum diminue la probabilité de conserver son emploi de 1,3 % pour les hommes et de 1 % pour les femmes”.

Pour répondre aux non-partisans de la hausse, Valérie Pécresse propose une baisse des charges sociales. Le Smic est tout de même élevé car il représente quand même 50% du salaire moyen, qui est l´un des niveaux les plus élevé de l´OCDE, surtout que pour les Etats-Unis il ne représente que qu´un quart de la moyenne. La hausse du Smic n’est alors pas la solution la plus efficace pour la lutte contre la pauvreté.

Au contraire elle pourrait avoir comme conséquence une baisse ou même une perte de plusieurs prestations qui dépendent des revenus (allocations logements…).

Selon le groupe d´experts sur le Smic il vaudrait mieux revaloriser la prime d´activité “elle bénéficie à moins de ménages que la hausse du Smic, mais elle apporte aux ménages bénéficiaires un gain supérieur”, affirme-t-il dans leur dernier rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *