SMIC : une hausse de 100 euros ?

SMIC : une hausse de 100 euros ?

Pour le 1er janvier 2019, le salaire minimum bénéficiera d’une augmentation de 100 euros d’après le président Emmanuel Macron s’il n’a été prévu qu’une revalorisation automatique de 1,8%. Il ne s’agira pas d’un simple coup de pouce, mais de l’accélération de la prime d’activité pour les travailleurs au SMIC.

La prime d’activité : à quoi ça sert ?

La prime d’activité est, en fait, un complément de revenu réservé aux travailleurs à faible revenu, notamment dans le SMIC. Elle a été lancée sous le régime de François Hollande. Elle devra passer à 30 euros en avril 2019, et augmenter chaque année sur l’ensemble du quinquennat pour atteindre les 80 euros en 2021.

La prime d’activité concerne dans les 2,6 millions de travailleurs touchant entre 0,5 et 1,2 Smic. Pour 2019, elle va tout de suite être revalorisée à 80 euros au lieu des 30 euros, c’est-à-dire plus rapidement que prévu et appliquée directement au SMIC. Elle s’ajoutera aux 20 euros qui correspondent à 1,8% de revalorisation automatique s’appliquant chaque année. C’est ce qui donne les 100 euros annoncés par le président.

Revalorisation plutôt que prévu de la prime d'activité

La revalorisation du Smic : en quoi consiste-elle ?

Chaque année, le salaire minimum bénéficie d’une revalorisation automatique aux alentours de 2%. Avec un SMIC mensuel à 1 184,93 euros net en 2018, il passera à 1 210 euros net l’année prochaine, soit une augmentation d’une vingtaine d’euros.

Il s’agit d’une solution mise en place afin de réduire les inégalités sociales et de salaires. L’augmentation se fait en fonction de l’inflation et de l’évolution du pouvoir d’achat des ménages les plus modestes. Pour le 1er janvier, seule, cette revalorisation était prévue et a concerné plus de 2 millions de travailleurs. Mais avec l’annonce du président, tout change complètement. Elle sera bel et bien appliquée, mais avec la prime d’activité.

Jusqu’au lundi soir dernier, les travailleurs ne pouvaient espérer que cette revalorisation et ne pouvaient envisager aucun coup de pouce de la part du gouvernement. En effet, Le premier ministre Edouard Philippe et la ministre du Travail Muriel Pénicaud ont carrément nier tout coup de pouce au salaire minimum, qui pourront réduire les écarts sociaux, mais aussi entraîner d’autres conséquences négatives.

Le Smic sera revalorisé en 2019

La hausse de 100 euros du SMIC : un coup de pouce ?

Cette hausse va beaucoup plus loin qu’un simple coup d’après la ministre du Travail Muriel Pénicaud. C’est une somme significative qui ne coûtera rien à l’employeur d’après le discours du président à la télévision lundi soir. Elle concernera la revalorisation légale prévue chaque année et l’anticipation de la prime d’activité qui sera financer, totalement, par le budget de l’Etat.

En effet, il ne s’agit pas d’augmenter les charges des entreprises au risque d’anéantir les activités des petites sociétés qui pourront choisir des solutions de suppression d’emplois pour régler leurs employés. L’Etat prend tout en charge.

Le palais présidentiel a tenu à préciser que l’application de ces 100 euros sur le SMIC sera effectuée le plus tôt possible, soit en avril prochain au plus tard. Cette hausse portera le SMIC à 1 310 euros net.

Laisser un commentaire