L’Europe amorce un dégel des salaires

Le coup dur de la fin des années 2000 a eu un impact non négligeable sur les salaires des travailleurs de l’Union Européenne. Pendant de nombreuses années, les rémunérations ont subi un certain gel, entraînant une baisse du pouvoir d’achat et de la consommation. Depuis quelques mois, les effets de la crise se sont estompés et les salaires sont repartis à la hausse.

Une reprise rapide de la consommation

La reprise économique européenne a engendré une hausse des salaires, mais également une augmentation brutale de la consommation, selon de nombreux chefs d’entreprise. Au début de 2017, certains entrepreneurs français éprouvaient de la peine à trouver des clients et devaient parfois se déplacer en dehors du territoire, pour rejoindre des pays où le pouvoir d’achat est élevé tels que la Suisse. Durant la saison estivale de la même année, les commandes ont connu une hausse brutale, entraînant un manque de main-d’œuvre.

A ce manque d’employé s’ajoute des difficultés au niveau des recrutements, chez les entreprises de l’union monétaire. Nombreuses d’entre-elles se plaignent de la rareté des profils qualifiés et ne parviennent pas étoffer efficacement leur équipe, pour faire face à la montée en puissance de la consommation.

Une légère hausse des salaires

Bien le dégel ait débuté, il faut savoir que les salaires n’ont augmenté que légèrement dans les pays de l’Union Européenne. Après des revendications, le puissant syndicat de la métallurgie IG Metall a réussi à imposer une hausse des rémunérations de l’ordre de 4,3%, en février.

De son côté, le salaire minimum portugais est passé de 557 € à 580 € par mois, soit une revalorisation de 23 €. En France, une étude réalisée par le cabinet Deloitte a permis de mettre en lumière une hausse des enveloppes dédiées à l’augmentation, chez les entreprises.

Pour l’Hexagone, la situation actuelle marque la fin des longues années de disette qui ont débuté en 2011.

A noter que, la question de la rémunération est déterminante aussi bien pour les Européens que pour la Banque centrale européenne. Cette dernière a organisé une réunion le 8 mars dernier pour définir sa stratégie. Pour elle, la hausse des salaires est un des principaux éléments permettant d’arriver à un de ses objectifs, à savoir nourrir l’inflation dans une certaine mesure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *