Comment calculer son salaire net d’après le brut ?

Entre 15 et 23 %, selon que l’on est fonctionnaire ou travailleur du secteur privé, ces différents taux sont à déduire de votre salaire brut pour trouver le salaire net correspondant.

Mais comment en arrive-t-on à ces déductions ? Quelles sont les charges applicables au salaire brut et qui contribuent à diminuer la rémunération du salarié ? La lecture de cet article vous aidera à mieux comprendre le mécanisme permettant de calculer le salaire d’un employé.

Les catégories de salaire

smic net 2014

Le Code du travail définit trois catégories de salaire qui sont : le salaire de base, le salaire brut et le salaire net. Le salaire de base désigne le montant de la rémunération qui doit être perçue chaque mois par le salarié. Il est négocié entre les deux parties et l’employeur doit ensuite le valider au travers d’un contrat de travail dûment signé.

Dans la plupart des cas, en multipliant le taux horaire (salaire horaire) par le volume d’heures mensuel effectué par le salarié, on obtient le salaire de base. En principe, le salaire de base ne varie pas, il est le même chaque mois.

Aucune déduction n’est censée y être appliquée. En outre, la définition du salaire de base tient compte du minimum prévu par la législation en vigueur. Il ne saurait donc être inférieur au Smic.

Le salaire brut pour sa part désigne le montant total des rémunérations destinées à être versées au travailleur en contrepartie de sa prestation. Les primes, les heures supplémentaires, les indemnités et les avantages sociaux sont inclus dans le salaire brut. Autrement dit, si l’on additionne le salaire de base et les avantages de toutes natures perçus par le salarié, on obtient le salaire brut.

Enfin, le salaire net désigne le montant net que le salarié perçoit après déduction de toutes les charges ou cotisations sociales. La mention « net à payer » désigne le salaire net perçu par l’employé.

Les charges déductibles sur le salaire brut

Certaines charges doivent être déduites du salaire brut par l’employeur. Les montants ainsi prélevés sont ensuite reversés aux organismes concernés. De nombreux paramètres font varier les charges déductibles d’un salarié à un autre. Il s’agit notamment du niveau de rémunération, de l’âge, du secteur d’activité et enfin du département.

C’est pourquoi seuls les éléments présents dans la fiche de paie doivent être pris en compte, si vous souhaitez calculer avec précision votre salaire du brut en net.

Voici un panorama de quelques charges que l’on retrouve sur un bulletin de paie. Elles se répartissent en quatre catégories. La première, ce sont les contributions sociales. Elles sont constituées entre autres, des contributions sociales généralisées, des contributions au remboursement de la dette sociale, etc.

La deuxième catégorie, ce sont les cotisations de sécurité sociale. Elles englobent l’assurance maladie, l’assurance accident de travail, l’assurance décès et l’assurance invalidité. La troisième catégorie, ce sont les cotisations chômage.

Elles regroupent l’assurance chômage, l’Apec… La quatrième catégorie, ce sont les cotisations de retraite complémentaire. Les complémentaires cadres et les CET en font partie.

Calcul du salaire net à partir du total brut

Le salaire brut désigne le montant cumulé du salaire de base auquel l’on ajoute les différents avantages accordés au salarié (primes, heures supplémentaires, indemnités et autres avantages de toute nature).

On peut aussi le désigner par le terme « total brut ». En parcourant votre bulletin de paie, vous constaterez qu’il existe une rubrique réservée aux retenues sur salaire.

Les montants prélevés font l’objet de retenues à la source. Ils permettent de protéger socialement le salarié à travers des financements auxquels il participe. Les cotisations sociales perçues sur le salaire prennent la dénomination « part salariale ».

À l’instar des prélèvements sociaux, les cotisations sociales donnent un ensemble de droits au salarié. En France, l’on estime à environ 33 % la différence entre le salaire brut et le salaire net, selon des statistiques de 2015.

Il existe une grande différence entre le salaire net imposable ou net fiscal et le net à payer. Cette mention est visible sur le bulletin de salaire, en pied de page. Elle désigne le montant net non déduit des impôts. Ce n’est qu’après avoir calculé et réalisé vos déductions d’impôts que vous obtiendrez le montant net à percevoir ou le net à payer.

Pour vous aider à mieux comprendre, il faut ajouter au salaire net sans prélèvement de l’IR, la CSG non déductible (2,4 %), la part patronale destinée à la mutuelle de santé et le CRDS non déductible (0,5 %) pour obtenir le salaire net imposable.

Depuis 2019, le prélèvement de l’IR se fait à la source. Ils sont par conséquent nombreux, les salariés qui constatent la baisse du montant à percevoir dans leur compte après le virement. Cela est simplement dû au fait que l’impôt sur le revenu est désormais prélevé à la source par l’employeur avant d’être reversé à l’administration fiscale.

Mais cette situation ne s’applique qu’aux personnes assujetties à l’impôt. Aucune différence ou diminution de salaire ne sera constatée par les non imposables.

Laisser un commentaire