argentine

Argentine : hausse de salaire minimum et baisse d’impôts

Dans le cadre de la prochaine élection présidentielle qui aura lieu le 27 octobre en Argentine, le président actuel Mauricio Macri attire l’attention de la population sur l’augmentation du salaire minimum et des primes ponctuelles. D’un autre côté, les impôts diminueront et les prix carburants gèleront pendant 3 mois.

Zoom sur les changements prévus en Argentine

Comme précitée, l’amélioration concerne en premier lieu le SMIC, qui est actuellement fixé à 12 500 pesos (190 euros). Le montant n’a pas encore été proclamé en public. Par contre, les employés bénéficieront d’une aide sociale extraordinaire à hauteur de 2 000 pesos (30 euros). Les fonctionnaires et les forces de sécurité toucheront une subvention supplémentaire de 5 000 pesos (76 euros).

salariés d'entreprise

En second lieu, le président Macri intrigue les salariés au travers de la réduction de leurs impôts sur le revenu. Pour les petites et moyennes entreprises, elles auront 10 ans pour s’acquitter de leur dette auprès du service des impôts. Enfin, le prix de carburant sera stabilisé sur une période de 90 jours. Environ 17 millions de travailleurs jouiront de ces privilèges ainsi que leurs familles et toutes les petites et moyennes entreprises.

La motivation qui pousse le président dans cette décision

Cette décision a été prise peu après la lourde défaite du libéral Mauricio Macri lors du test électoral qui est considéré comme une répétition générale avant le vrai scrutin présidentiel. Selon le chef d’État, ces mesures ont été mises en place pour favoriser le niveau de vie des Argentins, notamment les peuples de classes moyennes.

Rappelons que Mauricio Macri et son allié, le dirigeant péroniste Miguel Angel Pichetto ont perdu contre le tandem d’Alberto Fernandez, un péroniste modéré et Cristina Kirchner, une ancienne présidente du centre gauche inculpée dans plusieurs affaires de corruption. Le résultat des suffrages primaires était à 32 % contre 47 %.

argent

Si ce même résultat venait à se reproduire lors du scrutin présidentiel officiel du 27 octobre 2019, M. Fernandez, 60 ans gagnera l’élection dès le premier tour. En effet, la loi électorale argentine stipule qu’un candidat serait proclamé vainqueur du moment où il obtient au moins 45 % des votes ou 40 % et une avance de 10 points sur son adversaire plus proche.

Mauricio Macri souhaite mettre fin aux grognes sociales

Macri a reconnu avoir demandé des efforts difficiles aux Argentins depuis son arrivée au pouvoir. « C’était comme escalader l’Aconcagua » ; « vous êtes éprouvés et fatigués », dit-il. C’était impossible de subvenir aux besoins de la famille jusqu’aux prochaines fins du mois. Nombreux sont ceux qui ont dû réduire leurs dépenses, constata le président.

Grâce à cet ensemble de bonnes actions, le président Mauricio Macri compte combler son retard avant le scrutin. Il a l’intention de calmer la grogne sociale en Argentine, un pays encrassé dans la crise. Pour information, le peso argentin perdait en puissance d’environ 4,02 % ce mercredi matin à l’ouverture. Un dollar vaut actuellement 60,77 pesos.

Il reste à savoir si ces mesures suffisent pour Mauricio Macri pour se racheter aux yeux du peuple.

Laisser un commentaire